dimanche 01 septembre

Détails de l'événement

  • dimanche | 1 septembre 2024
  • 10h00
  • Chapelle St Jean de Bosco - 17 Rue du Moulin des Carmes - 44300 Nantes Téléphone: 07 68 28 76 26
  • 07 68 28 76 26

dimanche 01 septembre – Воскресенье 01 сентября

10ème dimanche après la Pentecôte. неделя 10-я по пятидеcятнице

Nouvel an ecclésial- Journée de prière pour la protection de la Création.

  • 9h45 – 10h 15 Confession – исповедь
  • 10h30 Divine Liturgie suivie d’agapes fraternelles, chacun apporte un peu pour tous.
  • 10. 30 Божественная литургия, за которой следуют братские трапезы, каждый приносит немного для всех.

Tropaire, ton 1 
La pierre ayant été scellée / et les soldats gardant ton corps très pur, / Tu es ressuscité le troisième jour, ô Sauveur, / en donnant au monde la vie ; / c’est pourquoi, Donateur de vie, les puissances célestes te clamaient : / Gloire à ta résurrection, ô Christ, / gloire à ta royauté, // gloire à ton dessein de salut, toi le seul Ami des hommes.

Tropaire, ton 2 Nouvel an ecclésial
Seigneur, artisan de toute la création, / Tu as, dans ta puissance, établi les temps et les moments ; / bénis la couronne de l’année par ta douce bonté / et, par les prières de la Mère de Dieu, // garde dans la paix cette cité, et sauve-nous.

Tropaire, ton 4 Protection de la Création
Le Seigneur de gloire / révèle manifestement sa puissance éternelle et sa divinité par son oeuvre créatrice ; / Il a formé l’univers et l’a rempli de créatures, / Il a fixé des limites à la nature et Il a commandé aux hommes de protéger sa création // afin de célébrer le Créateur.

Tropaire, ton 1 St Syméon le stylite
Ô saint Syméon, colonne de persévérance, / tu as rivalisé avec les pères anciens, / endurant les épreuves comme Job / et les tentations comme Joseph, / et tu as vécu dans ton corps à la manière des incorporels ; // aussi prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Kondakion, ton 1
Dans ta gloire Tu es ressuscité du tombeau, car Tu es Dieu, / et Tu as ressuscité le monde avec toi ; / les hommes t’ont célébré en tant que Dieu, et la mort est supprimée ; / Adam exulte, ô Maître, / Ève désormais libérée de ses liens se réjouit et clame : // Tu es, ô Christ, celui qui accorde à tous la résurrection.

Kondakion, ton 8 Protection de la Création
Jadis Adam au Paradis avait reçu l’ordre de le cultiver et de bien le garder, / mais il désobéit, et la porte en fut fermée. / Quant à nous qui sommes sans cesse tentés de goûter à la connaissance du mal, cet arbre amer, / mettons-nous à l’oeuvre pour protéger la création et faucher les ronces de la pollution, // car c’est en changeant de conduite que nous retournerons vers notre Seigneur.

Kondakion, ton 2 St Syméon le stylite
Ô saint Syméon, tu cherchais à atteindre les hauteurs / en faisant de ta colonne un char de feu / et tu es devenu le compagnon des anges ; // aussi avec eux prie sans cesse pour nous tous.

Gloire…
Kondakion, ton 2 Nouvel an ecclésial
Ô Christ Roi qui demeures au plus haut des cieux, / créateur et artisan de toutes les choses visibles et invisibles, / toi qui as établi les jours et les nuits, les temps et les moments, / bénis la couronne de l’année, // garde et protège cette cité et ton peuple dans la paix, ô très miséricordieux.

Et maintenant…
Kondakion, ton 6 la Mère de Dieu
Protectrice assurée des chrétiens, / médiatrice sans défaillance devant le Créateur, / ne dédaigne pas les supplications des pécheurs, / mais dans ta bonté empresse-toi de nous secourir, / nous qui te clamons avec foi : / sois prompte dans ton intercession et empressée dans ta prière, // ô Mère de Dieu, qui protèges toujours ceux qui t’honorent.

Prokimenon, ton 3 – Nouvel an ecclésial
Grand est notre Seigneur, sublime est sa puissance, à son intelligence il n’est pas de mesure.
v. Louez le Seigneur : il est bon de psalmodier, que la louange soit agréable à notre Dieu.
Autre prokimenon, ton 7 : Elle est précieuse aux yeux du Seigneur, la mort de ses saints. (Ps. 115,6) St Syméon le stylite

Lecture de la première épître du saint apôtre Paul à Timothée
Mon enfant Timothée, j’exhorte, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre temps, et pour lequel j’ai été établi prédicateur et apôtre – je le dis en toute sincérité – chargé d’instruire les païens dans la foi et la vérité.
(du jour) (1Co IV,9-16)
Frères, il me semble que Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ ; mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés ! Jusqu’à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes maltraités, errants çà et là ; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ; calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant. Ce n’est pas pour vous faire honte que j’écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus Christ par l’Évangile. Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.

(St Syméon le stylite) (Cl III,12-16)
Frères, comme saints et bien-aimés de Dieu, vous qui êtes ses élus, revêtez vos cœurs de tendresse et de bonté, de patience, de douceur et d’humilité. Supportez-vous mutuellement et, si vous avez entre vous quelque différend, soyez prêts à pardonner. Puisque le Seigneur vous a pardonné, faites de même à votre tour. Par-dessus tout ayez la charité, ce lien qui vous tiendra parfaitement unis. Et que règne dans vos cœurs la paix divine à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps. Enfin, soyez toujours reconnaissants. Qu’en abondance demeure en vous la parole du Christ. En toute sagesse, instruisez-vous, exhortez-vous mutuellement. Et de tout votre cœur, par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, dans l’action de grâces chantez au Seigneur.

Alléluia, ton 4
v. C’est dans Sion qu’il convient de te chanter, ô Dieu, et dans Jérusalem de s’acquitter envers toi de ses vœux.
v. La couronne de l’année, Tu la bénis de ta douce bonté.
v. Bienheureux l’homme qui craint le Seigneur, qui se plaît à ses préceptes. (Ps. 111,1) St Syméon le stylite

Lecture de l’Évangile selon saint Luc  (Lc IV,16-22)
Jésus se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit :
« L’Esprit du Seigneur est sur moi,
Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ;
Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,
Pour proclamer aux captifs la délivrance,
Et aux aveugles le recouvrement de la vue,
Pour renvoyer libres les opprimés,
Pour publier une année de grâce du Seigneur. »
Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. Et tous lui rendaient témoignage ; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils disaient : N’est-ce pas le fils de Joseph ?

Evangile du jour  (Mt XVII,14-23)
En ce temps-là, lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus, et dit : « Seigneur, aie pitié de mon fils, qui est lunatique, et qui souffre cruellement ; il tombe souvent dans le feu, et souvent dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, et ils n’ont pas pu le guérir ». « Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi ici ». Jésus parla sévèrement au démon, qui sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même. Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier : « Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon ? » « C’est à cause de votre incrédulité », leur dit Jésus. « Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible. Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. » Pendant qu’ils parcouraient la Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes ; ils le feront mourir, et le troisième jour il ressuscitera. » Ils furent profondément attristés.

(St Syméon le stylite) (Mt XI,27-30)
En ce temps-là, Jésus déclara : « Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Verset de communion
La couronne de l’année, Tu la bénis de ta douce bonté. (Ps. 64,12) Nouvel an ecclésial
Mémoire éternelle à l’homme qui est juste, il ne craindra pas les rumeurs du mal. (Ps. 111,6-7) St Syméon le stylite
Alléluia, alléluia, alléluia.